La bouffe et moi,  La braguette de pain

Ils cuisinent le sperme : « Je crois que tous les interdits sont excitants »

Pour faire un mojito, il faut : du rhum, du citron, de la menthe, du sirop de sucre de canne, de l’eau gazeuse… et si vous le désirez, vous pouvez même ajouter du sperme. Cuisiner sa semence, une pratique insoupçonnée.

Ça a commencé par un constat. Lola et son copain trouvaient injuste que le sperme soit moins bon, en terme de goût, que la cyprine – les sécrétions vaginales. « On s’est dit qu’il fallait que ce soit équitable. Et puis, on avait lu que le sperme était plein de protéines et de vitamines. » Ça a commencé comme ça, par une discussion entre deux amoureux. Et ça a fini… en cuisine.

« Je devais préparer un tiramisu le lendemain, donc j’avais tous les ingrédients pour. » Dans la soirée, la température monte entre les deux amants. Ils se lancent un défi. « À deux heures du matin on s’est mis à préparer le tiramisu et on a ajouté son sperme aux blancs d’oeufs ! » Pour Lola et son copain, ça s’est fait de façon totalement spontanée… pourtant, il existe des tutos YouTube sur le sujet, et des livres de recette ont été publiés aux Etats-Unis.

De cette expérience culinaire, Lola garde un souvenir amusé. « Le sperme ajoutait une note salée au mascarpone ! » Les amants gourmands ont recouché ensemble juste après avoir cuisiné. Quant au tiramisu, ils l’ont mangé… au petit-déjeuner. « La préparation du tiramisu était aphrodisiaque en elle-même mais la dégustation, pas plus que ça. On a surtout rigolé en se disant qu’on était fous ! »

Assez fous en tous cas, pour recommencer. Cette fois-ci, ce sera un mojito. Et pour pimenter encore un peu plus la vie de couple, ils ne se sont pas contentés de sperme. Cette fois, ils y ont ajouté de la cyprine. Mais comment l’ont-il récupérée ? « La cup vaginale, ça ne sert pas qu’aux règles ! » Retour d’expérience sur ce cocktail étonnant : « En comparaison avec le tiramisu, le mojito était plus sympa à consommer, parce qu’il n’y avait vraiment pas le goût du sperme. » 

Recettes coquines 

La pratique est, en fait, plus répandue qu’il n’y paraît. En 2008, un Américain publie un livre intitulé Natural harvest – a collection of semen-based recipes. Vingt-cinq recettes pour apprendre à cuisiner le sperme. L’auteur, Paul Photenhauer, un infirmier de San Francisco, vante les qualités très nutritives de la semence masculine. L’idée lui est venue lors d’une discussion entre amis, qui s’est terminée par des expérimentations culinaires. Cuisiner avec le sperme, pour Paul Photenhauer, c’est ajouter de nouvelles saveurs et une texture intéressante à des recettes classiques. Grand avantage de l’ingrédient : il est gratuit et on peut se le procurer facilement. 

Quel genre d’exemples de recettes peut-on trouver dans ce livre ? De la sauce aïoli, des huîtres, des smoothies au kiwi ou encore des desserts et même des cocktails : le tout, au sperme. Un second livre de Paul Photenhauer est entièrement dédié aux boissons : Semenology – The Semen Bartender’s Handbook.

Que les inquiets se rassurent : ce n’est pas dangereux. « Les maladies sexuellement transmissibles sont très sensibles aux variations d’environnements, explique-t-on à Sida Info Service. Par exemple, il y a peu de chances d’attraper une maladie pendant une fellation, sauf si elle est traumatique, et que l’éjaculation se fait vraiment en fond de gorge. » Et dans les cocktails, l’alcool fort stérilise et tue les maladies. 

Avertissement, quand même, en préambule du livre : « Ce livre de cuisine a été créé pour des dîners de sperme entre adultes consentants. S’il vous plaît, ne mettez pas de sperme dans le repas de vos invités sans les en informer… »

Pour Lola, en tous cas, pas question de consommer en dehors du couple. Mais était-ce érotique ? « L’idée de boire du sperme ensemble, c’était excitant. Il y a un côté un peu sale, un peu interdit… Je crois que tous les interdits sont excitants. »  Ils sont prêts à recommencer. D’ailleurs, il en a pensé quoi, lui, de cette expérience ? « C’est lui qui a eu l’idée ! Il a bien aimé et il était super content qu’on fasse ça ensemble et que je ne le trouve pas bizarre. » 

Pour un verre de mojito au sperme, selon Paul Photenhauer :
Pour un verre de mojito au sperme, selon Paul Photenhauer :
– Mettez 2 cuillères à café de sucre. 
– Versez deux à trois doigts de rhum – selon votre goût. 
– Mettez de la glace (pilée si vous êtes un puriste). 
– Versez de la limonade jusqu’en haut du verre. 
– Dans un récipient à part, rajoutez un peu de sucre glace au sperme. 
– Faites mousser le sperme, comme des oeufs en neige.
– Rajoutez du sucre glace et mélangez de nouveau. 
– La texture du sperme doit être onctueuse. 
Rajoutez le sperme sur les glaçons. Dégustez !

 

Maya Baldoureaux-Fredon, Yoram Melloul